imag16700

Landed fait partie de la seconde période de la carrière de Can. Can, vous avez quand même déjà entendu parler de ce groupe, non ? Groupe de krautrock (c'est à dire, de rock psychédélique, expérimental de nationalité allemande, d'où le nom que l'on donne à ce genre de musique quand elle est germanique) fondé en 1969, Can a d'abord eu comme chanteur Malcolm Mooney, un afro-américain déserteur du Vietnam, puis un Japonais, Damo Suzuki, vrai samouraï. En 1973, après l'album Future Days, Suzuki quitte le groupe, qui se retrouve ainsi à quatre (Irmin Schmidt : claviers ; Holger Czukay : basse ; Michael Karoli : guitare et chant ; Jaki Liebezeit : batterie), les 4 membres originaux.
La formation avec Mooney n'avait sorti que le premier album (Monster Movies) et la compilation de musiques de films Soundtracks. Avec Suzuki, ce fut Soundtracks (car il chante aussi des titres dessus), puis Tago Mago, puis Ege Bamyasi, puis Future Days. Retrouvés à quatre, les membres de Can sortent, en 1974, Soon Over Babaluma, puis, en 1975, ce Landed faisant assurément partie de leurs meilleures oeuvres.

can

Landed ne fait certes pas oublier le grandiose double album de 1971 Tago Mago (déjà abordé ici, parmi les premières chroniques, cet album, mon disque de chevet, est un des plus essentiels du rock), mais il est tout de même vraiment excellent. L'album contient six titres, donc deux instrumentaux (les deux fins de face), qui sont les titres les plus longs et expérimentaux : presque 9 minutes pour Vernal Equinox, et un peu plus de 13 minutes pour Unfinished.
Les morceaux chantés le sont par le guitariste Michael Karoli, même si Irmin Schmidt et Holger Czukay posent des voix sur Full Moon On The Highway, le premier morceau, qui pose d'emblée les bases de l'album. La musique de Can est généralement planante, progressive et expérimentale, mais Landed mérite bien son nom : avec ce disque, Can atterrit, il retourne sur la terre ferme, et offre une musique plus rock qu'expérimentale. Sans oublier quelques bizarreries de temps à autres (Hunters And Collectors, un des meilleurs titres, à l'ambiance étrange, et porté par la voix atone de Karoli et par une mélodie volontairement cartoonesque).
Dès l'année suivante, Can innovera, en plongeant dans le reggae (Flow Motion, ratage quasi intégral malgré la présence de I Want More), puis, encore l'année suivante, dans la world music avec le plus réussi Saw Delight (1977). Mais Landed reste sans aucun doute leur dernier chef d'oeuvre.

FACE A
Full Moon On The Highway
Half Past One
Hunters And Collectors
Vernal Equinox
FACE B
Red Hot Indians
Unfinished