Lather

Ce disque possède une histoire très particulière. Le coffret Läther, tel qu'il existe aujourd'hui, est sorti en 1996, trois ans après la mort de Frank Zappa. Mais la musique date de la fin des années 70. Pour des raisons contractuelles, Zappa n'a pas pu sortir en temps et en heure ce coffret monumental (en vinyle, il y aurait eu facile 4 disques), et l'a diffusé, illégalement, à la radio, encourageant les auditeurs à enregistrer la musique de ce coffret. Les morceaux, pour beaucoup d'entre eux, réapparaîtront sur les albums suivants de Zappa (Studio Tan, Zappa In New York, Orchestral Favorites, Sleep Dirt). Mais tel quel, le coffret ne verra le jour que très tardivement. Tel qu'il était initialement prévu. Ce coffret, le voici.

ZAPPA

Au vu de la taille de ce coffret (3 CD remplis jusqu'à la gueule), je ne vais pas rentrer dans les détails. Comment vraiment définir le son Zappa, voilà qui est impossible à faire. On peut écouter plusieurs de ses albums (tous ceux allant de 1966 - ses débuts - à 1979 sont grandioses), sans jamais retrouver deux fois le même style musical. Free-jazz, rock, progressif, jazzy, expérimental, pop, funky, bluesy, orchestral, be-bop...Totalement inclassable, surtout. Et avec un grand, grand sens de l'humour, comme en témoigne la pochette de Läther, et des morceaux tels que The Legend Of The Illinois Enema Bandit, parlant de l'histoire vraie d'un homme qui fut arrêté pour avoir imposé des lavements à ses victimes féminines ! Ou bien Naval Aviation In Art ?, dont rien que le titre s'impose comme un beau délire.

Zappa_milk_cookies2

Certes, l'humour graveleux (car Zappa ne se droguait pas, ne buvait pas d'alcool, mais était apparemment assez porté sur la chose) et scato ne fait pas tout. On trouve tout de même des trucs incroyables ici : The Ocean Is The Ultimate Solution, le très long (plus de 20 minutes) The Adventures Of Greggery Peccary ou Duke Of Orchestral Prunes, version symphonique d'un de ses anciens morceaux de 1967, sont absolument incroyables, musicalement parlant. Les musiciens (le bassiste Patrick O'Hearn, le batteur Terry Bozzio... et Zappa lui-même, un des guitaristes les plus talentueux au monde) sont purement en état de grâce. Il n'y à qu'un morceau que, vraiment, je n'aime pas ici : A Little Green Rosetta, dont une autre version se trouve sur Joe's Garage (tout comme Tryin' To Grow A Chin et Broken Hearts Are For Assholes existent, dans une autre version, sur Sheik Yerbouti). Un seul titre détesté sur les 26 du projet (je n'écoute jamais les 4 bonus tracks situés sur la fin du dernier CD, pourtant, ils sont loin d'être dégueus), c'est vraiment peu, pas vrai !
Donc, voilà pour Läther. Vous aimez Zappa ? C'est un achat indispensable.
Ah, au fait...bien sûr, que la pochette parodie allègrement celle du Atom Heart Mother de Pink Floyd. Vous n'aviez pas remarqué ?

CD 1
Re-Egyptian Strut
Naval Aviation In Art ?
A Little Green Rosetta
Duck Duck Goose
Down In De Dew
For The Young Sophisticate
Tryin' To Grow A Chin
Broken Hearts Are For Assholes
The Legend Of The Illinois Enema Bandit
Lemme Take You To The Beach
Revised Music For Guitar & Low Budget Orchestra
RDNZL

CD 2
Honey, Don't You Want A Man Like Me ?
The Black Page #1
Big Leg Emma
Punky's Whips
Flambé
The Purple Lagoon
Pedro's Dowry
Läther
Spider Of Destiny
Duke Of Orchestral Prunes

CD 3
Filthy Habits
Titties'n'Beer
The Ocean Is The Ultimate Solution
The Adventures Of Greggery Peccary
BONUS TRACKS
Regyptian Strut (1993)
Leather Goods
Revenge Of The Knic Knack People
Time Is Money