MJ1

S'il y en à parmi vous qui me disent ah ! tiens, une découverte, jamais entendu parler de cet album avant aujourd'hui, merci ClashDo, je serai obligé, contractuellement, de croire à une bonne vieille blague bien éculée. Si jamais vous êtes sincère, alors je ne peux plus rien pour vous, allez consulter.

On parle, en effet, de l'album le plus vendu dans le monde, sans comparaison possible, devant d'autres best-sellers type The Dark Side Of The Moon, Bat Out Of Hell, Rumours, The Wall, Back In Black et les best-ofs des Eagles. Mais devant tous ces albums-là, loin devant. Cet album, sorti l'année de ma naissance, sorti même un bon mois après ma naissance (je suis du 21 octobre 82, cet album est du 30 novembre, je suis son aîné, il me doit le respect), tout le monde l'a. A un point que ç'en est même devenu gênant. Tout le monde le connaît, l'a entendu en entier au moins une fois dans sa vie, et comme 7 de ses 9 chansons sont sorties en singles, pas la peine en fait d'écouter l'album, il suffisait, à l'époque, d'allumer la radio ou de se rendre dans un centre commercial et d'écouter la sono. Thriller, sixième album studio solo de Michael Jackson. Comme Manoeuvre l'avait dit dans Rock'n'Folk au moment de la mort de Jackson, ce disque est le monument, l'accomplissement absolu de Jackson, mais personne, sans doute pas même lui, ne s'en était rendu compte à l'époque. On prendra ce disque comme le point de départ d'une carrière qui allait forcément s'annoncer glorieuse (il fera les très cartonneurs et réussis Bad et Dangerous ensuite), sans se rendre compte que non seulement ça faisait longtemps que la carrière solo de Bambi avait démarré (mais timidement, sauf Off The Wall en 1979) et ensuite que le sommet de cette carrière était passé, ha ha, vu que c'est Thriller

Hé hé.

MJ2

Aaah, Thriller... Je suis trop jeune pour le confirmer, vu que j'ai l'âge de l'album, mais je pense que toute personne âgée d'au moins 12 ans à l'époque le confirmera : quelques mois après la sortie de l'album, courant 83 donc, et donc avant que le mythique vidéoclip de John Landis (diffusé en décembre 83 sur la chaîne MTV) de la chanson-titre, long d'un quart d'heure, ne soit propulsé, tout le monde devait en avoir marre, d'entendre les hits de cet album à la radio, à la TV, chez soi ou chez des amis, dans les sonos des magasins... Ces Beat It (avec ce solo de guitare du regretté Eddie Van Halen, situé en son milieu au lieu du final comme il était initialement prévu), Billie Jean, The Girl Is Mine en duo avec Paul ce connard de Bambi va bientôt m'enculer en rachetant le catalogue de mon ancien groupe mais je m'en fous, dans le fond, car je vais vivre plus longtemps que lui tout en étant le plus vieux des deux McCartney, Thriller avec le caméo vocal de Vincent Prince (génial final) et cette porte qui grrrrrrinççççe en intro, ou bien encore P.Y.T. (Pretty Young Thing) avec soeurette Janet et soeurah Latoyah dans les nananananana choeurs. Autant de chansons qui sont, c'est le mot, mythiques. On peut aussi citer Human Nature, Baby Be Mine, le sublime final The Lady In My Life qui est sans doute LE morceau méconnu de l'album, et cette inoubliable introduction d'album, Wanna Be Startin' Somethin', qui repisse totalement (mama se mama sa mamakossa) le Soul Makossa de Manu Dibango en ayant oublié de le créditer (le Manu, y sera pas content...mais lui aussi, il a tenu plus longtemps que Bambi, maigre consolation)...

Et j'ai cité tout le disque. 

MJ3

Les 42 minutes de Thriller sont essentielles à toute personne normalement constituée et qui aime la pop. De mémoire, c'est le premier CD que je me sois payé avec mon propre argent à moi personnellement et m'appartenant, sur un stand dans un marché, un CD ancienne génération avec son livret dépliant reproduisant la sous-pochette des paroles (avec ces deux dessins amusants illustrant deux chansons), CD que j'ai dû acheter aux alentours de mes 12 ans et que j'ai toujours en ma possession. J'ai racheté le disque en vinyle, d'occasion, mais je n'ai pas racheté le CD pour l'avoir en plus 'neuf' et en remastérisé. Pas la peine de dire que ce disque est important pour moi, même si, comme un bon gros CON, j'ai oublié de le mettre dans ma 100 list publiée en automne de l'année dernière. Putain, je m'en suis voulu. Je l'ai tellement écouté, ce disque, dans ma chambre, en voiture (au point d'en être très chiant pour mes parents, je pense), chez des potes, que je n'ai plus besoin de l'écouter, même si je le fais quand même de temps en temps, et toujours avec un bon gros sourire de CON sur le visage, pendant 42 minutes. La production de Quincy Jones est parfaite, les chansons sont toutes à tomber (même si P.YT. n'a jamais été ma préférée, et même celle qui me branche le moins), Jackson chante comme jamais (il aurait soufflé tout le monde en couchant, en une seule prise, ses voix pour Billie Jean, chanson sur une jeune femme ayant essayé de lui coller un procès en paternité sur le paletot, on le sent donc assez concerné et énervé sur cette chanson), les mélodies sont certes parfois empruntées à d'autres (désolé, Dibango, tu t'es fait avoir), et certes parfois bien datées (Human Nature, en partie signée de membres de Toto, qui jouent pour beaucoup sur le disque), mais rien n'y fait : Thriller, c'est Thriller, on n'y touche pas, c'est un album inaltérable, un diamant, une épée de lumière, l'Anneau Unique, da boss.

And though you fight to stay alive/Your body starts to shiver/For no mere mortal can resist/The evil of the thriller...

AAAAAAAH AH AH AH AH AB AH AH AH AH !

FACE A
Wanna Be Startin' Somethin'
Baby Be Mine
The Girl Is Mine
Thriller
FACE B
Beat It
Billie Jean
Human Nature
P.Y.T. (Pretty Young Thing)
The Lady In My Life