BD1

En 1970, Bob Dylan surprend tout le monde (et pas en bien...) avec son double Self Portrait, disque franchement moyen (mais que j'aime, malgré tout, assez ; ce fut mon premier Dylan, c'est sans doute pour ça) en grande partie constitué de reprises, et grosso modo, enregistré avec une seule idée en tête : faire un album moyen, médiocre, afin que le statut de prophète folk de Dylan (qui emmerdait Dylan au plus haut point) se casse la gueule et qu'il ne redevienne qu'un simple chanteur folk. Mission réussie, l'album se vend bien, mais est considéré comme une merde (double, en plus !). Dylan, la même année, fait aussi New Morning, qui relance un peu la machine, et fera un single en 1971, et participera au Concert for Bangladesh de Shankar et Harrison, mais mis à part ça, sera des plus discrets, pendant les premières années de la décennie. Il revient en 1973 avec deux albums. L'un des deux, Dylan, jamais sorti officiellement en CD (il s'y refuse), est sorti sans son accord par Columbia, en représailles parce qu'il a quitté le label, temporairement, pour aller chez Asylum. L'album est une merde proposant des chutes de studio infâmes de 1970. Avant ça, Dylan a sorti, officiellement, un album de bande originale de film, film réalisé en 1973 par Sam Peckinpah : Pat Garrett & Billy The Kid, interprété par James Coburn et le chanteur de country et acteur Kris Kristofferson. Dernier western de Peckinpah et un de ses plus grands films (et film qui connaîtra les affres de plusieurs montages peu satisfaisants jusqu'au Director's Cut sorti 21 ans après la mort du réalisateur, en 2005), il permet à Dylan non seulement de faire sa première (et à ce jour, la seule) bande originale de film, mais aussi de jouer, pour la première fois, au cinéma : il tient, en effet, un rôle secondaire, celui d'Alias, un membre de la bande à Billy The Kid. Il n'y est pas mauvais. Néanmoins, il ne refera pour ansi dire plus l'acteur par la suite. 

BD2

L'album de la bande-son s'appelle donc Pat Garrett & Billy The Kid. C'est un disque court (35 minutes) sorti en juillet 1973 sous une pochette des plus sobres (au dos, une photo du film montrant Billy The Kid (Kris Kristofferson) en train de se faire malmener et menacer d'une arme par le shérif Ollinger (R.G. Armstrong) et les crédits, sur une bande latérale sur le côté gauche ; la distribution du film est indiquée dans les crédits). Le film ne marchera pas super bien (en raison de son montage d'époque, fait contre la volonté de Peckinpah qui n'a que rarement eu de la chance avec les producteurs de ses films ; le montage d'époque est un massacre), mais sa bande-son, elle, si, en raison de la présence d'une chanson qui, encore aujourd'hui, fait partie des plus célèbres du Barde : Knockin' On Heaven's Door. Audible dans le film, elle sera reprise par plein d'autres artistes ou groupes (Guns'n'Roses en a fait une excellente version, Avril Lavigne une très mauvaise) et fait partie des rares chansons d'un album essentiellement instrumental. Billy 1 est chanté également, ainsi que les deux variations Billy 4 et Billy 7. On notera que Billy 4 a été enregistré à Mexico (Dylan s'était installé, avec sa famille, à Durango, au Mexique, pour le tournage du film, peut-être que cette version de la chanson fut faite à cette période ; sinon, l'album sera fait une fois le film tourné) et que Roger McGuinn (leader des Byrds) joue sur Billy 7, de la guitare. Parmi les musiciens sur l'album, notons le batteur Jim Keltner, le bassiste Booker T. Jones, mais aussi Bruce Langhorn, Terry Paul, Russ Kunkel...

BD3

Le reste de l'album est instrumental, et délivre de belles atmosphères latino et countrysantes : Cantina's Theme (Workin' For The Law), River Theme, Turkey Chase... Le Main Title Theme (Billy) de 6 minutes (Billy 1 en est une relecture chantée) est sublimissime, Final Theme est aussi lugubre et pesant qu'il était prévisible qu'il le soit vu son titre... Dans l'ensemble, Pat Garrett & Billy The Kid fonctionne très bien en tant qu'album, on ne peut pas dire ça de tous les albums de bandes originales, certaines sont très agréables à écouter, d'autres ne fonctionnent pas trop séparément du film. Ce disque-ci, tout en étant limité et frustrant (courte durée, y compris pour beaucoup de morceaux, peu de chansons et beaucoup d'instrumentaux), est très agréable. Ce n'est pas mon album préféré de Dylan, et ce n'est certainement pas un de ses meilleurs, mais, franchement, de temps en temps, j'aime beaucoup le passer. Quant au film, j'adore Peckinpah, j'adore les westerns (et notamment les westerns des années 70), et c'est un de mes préférés du réalisateur, un chef d'oeuvre crépusculaire qui symbolise bien la fin du western, du grand Ouest Américain (fin des hors-la-lois, etc), et si vous aimez ce genre de films et que vous ne l'avez pas encore vu, foncez...mais regardez-le dans sa version 2005 (le DVD la propose, heureusement), c'est la seule de valable !

FACE A
Main Title Theme (Billy)
Cantina's Theme (Workin' For The Law)
Billy 1
Bunkhouse Theme
River Theme
FACE B
Turkey Chase
Knockin' On Heaven's Door
Final Theme
Billy 4
Billy 7